Nous voyons souvent la méditation comme un temps de silence et de concentration. Il est recommandé dans ces cas-là d’éteindre tous les appareils qui pourraient sonner et de s’installer dans une environnement approprié. Là, je vous propose de vous installer dans les mêmes conditions mais en gardant près de vous votre appareil à musique. Il est préférable d’utiliser des enceintes plutôt que des écouteurs qui pourront vous gérer notamment en fin de pratique.

Quel est l’intérêt de méditer en musique ?
J’y vois plusieurs objectifs et plusieurs intentions.
Pour un débutant, c’est une bonne manière de créer une routine, c’est-à-dire s’asseoir quelques minutes par jour. La musique peut être un support idéal pour soutenir l’effort quotidien.
Lorsque l’agitation est trop forte et que le mental fonctionne déjà à plein régime la musique permet alors de se poser et de se mettre dans de bonnes conditions pour la journée.
Pour ma part j’utilise la méditation en musique lorsque que j’ai besoin de me centrer sur une attitude, une émotion ou une intention particulière.

Comment pratiquer ?
Je vous propose 2 options pour commencer, après vous pratiquerez à votre manière.
– Choisissez un morceau, et appuyez sur la touche « répétition ». Installez-vous et laissez-vous porter par le son. Laissez la musique se répéter aussi longtemps que nécessaire (où le temps dont vous disposez).
– Choisissez un morceau qui servira d’ouverture à votre méditation qui se déroulera alors en deux temps. Un premier porté par l’énergie et l’intention de la musique. Un deuxième, en silence afin d’observer les effets du premier temps. Si vous le souhaitez rester plus longtemps et reprenez vos exercices de médiation habituels.

Quel type de musique ?
Ici l’idée n’est pas de mettre n’importe quel fond sonore. Le morceau doit être choisi avec une attention particulière en fonction de l’effet souhaité. Elle peut être instrumentale ou avec des paroles. Pour ma part je n’utilise que des mantras. J’aime leurs vibrations, leurs messages et l’histoire des déesses et des dieux qu’ils encensent. Vous trouverez ci-dessous la liste de mes favoris et des effets qu’ils me procurent. Restez ouverts sur les effets qu’ils vous apportent il y a de fortes chances que les effets ne soient pas les mêmes pour vous !

OM NAMAH SHIVAYA
Il sert à m’apaiser notamment quand je tourne en boucle sur une même idée ou sur une même émotion. Il m’aide à changer mes perspectives et à focaliser mon attention. Un bon remède quand je broie du noir.
Il aide aussi à se donner du courage. Je l’appelle parfois le mantra « haut les coeurs ».

OM MANI PADME HUM
Ce mantra invoque plus particulièrement la bénédiction d’Avalokiteshvara, le Bouddha de la Compassion. Il fait parti des plus chantés et récités par les tibétains. Les enseignements expliquent que chacune des six syllabes du mantra a une action spécifique et puissante qui provoque la transformation à différents niveaux de notre être.
C’est mon favori pour me recentrer et prendre soin de moi. Il m’apporte joie et gratitude, ce qui me permet ensuite d’être plus disponible pour ceux qui m’entourent.

AAD GURAY NAMEH
JUGAAD GURAY NAMEH
SAT GURAY NAMEH
SIRI GURU DAYVAY NAMEH

Je salue la Sagesse Originelle
Je salue la Sagesse qui existe à travers les âges
Je salue la Sagesse Vraie
Je salue la Sagesse Grande et Invisible

C’est un mantra de protection. Je fais appel à lui quand j’ai besoin de cette sensation.

OM
OM
HAM
YAM
RAM
VAM
LAM
( à lire de bas en haut)
Chaque son stimule un chakra. Je me sers de ce mantra pour me sentir équilibrée et encrée. Je me sens souvent bien plus claire quand je pratique avec ce mantra.

OM
Appelé le son primaire, il est en toute chose. C’est aussi une vibration que l’on peut entendre dans certains coins de nature, quand aucun autre bruit vient le couvrir.
Avec ce mantra, je crée ma propre musique. Je le répète encore et encore avec des variantes dans les tonalités, le volume sonore et la zone de vibration (tête, cage thoracique, gorge). Les effets ? C’est juste bon. C’est comme un cadeau que l’on s’offre.